LAGC et prothèses mammaires

Mise en ligne le 29/11/2019

Accueil » Actualités » LAGC et prothèses mammaires

Faut-il avoir peur du LAGC-AIM ?

Derrière ces abréviations, se cache un lymphome (une tumeur des cellules du sang) qui pourrait se développer dans la membrane qui entoure les prothèses mammaires à enveloppe macro-texturée ou polyuréthane. Ces implants ont été retirés du marché en France depuis 04/2019 selon le principe de précaution.

Ce cancer demeure très rare et ne concerne pas la majorité des patientes qui sont elles porteuses de prothèses lisses ou micro-texturées.

Le gonflement rapide et important du sein plusieurs années après l’implantation ou la palpation d’une masse au contact de la prothèse chez une patiente porteuse d’implants « Biocell » d’Allergan ou à enveloppe de polyuréthane doit faire consulter un chirurgien pour vérification.
Ce cancer demeurant extrêmement rare, il n’y a pas lieu de retirer les prothèses de façon préventive.

En cas de confirmation du diagnostic, une opération pour retirer l’implant et la tumeur permet dans la grande majorité des cas une guérison complète.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?
Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

1 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Nous contacter

Le Dr Patrick MORTIER vous répond

Cabinet de chirurgie esthétique à Arras, dr Patrick Mortier