Seins

Le sein est par excellence l’organe de la féminité. Il se transforme et évolue tout au long de la vie. Son volume peut être source de frustration ou de troubles fonctionnels. Sa forme peut se dégrader au fil des événements qui émaillent la vie d’une femme. La maladie peut contraindre à s’en défaire.

Chez l’homme au contraire, son excès de volume est source de troubles psychologiques.

Autant de situations qui peuvent trouver solution dans une chirurgie qui est aujourd’hui bien codifiée pour répondre à vos attentes.

Prothèses mammaires

PLASTIE D’AUGMENTATION MAMMAIRE PAR PROTHESES

Une poitrine insuffisamment développée est souvent mal acceptée par la patiente qui le vit comme une atteinte à sa féminité. Cela entraîne un mal être parfois profond qui peut aller jusqu’au véritable complexe. La mise en place d’implants prothétiques (prothèses mammaires) peut, lorsqu’elle est réalisée avec discernement, vous apporter un très grand bénéfice psychologique au prix d’une rançon cicatricielle minime.

Cette intervention très courante n’est en général pas remboursée par la Sécurité Sociale. Toutefois, en cas d’hypoplasie majeure, d’asymétrie importante ou de syndrome malformatif (seins tubéreux, syndrome de Poland), une prise en charge partielle est possible après une procédure d’entente préalable.

Plusieurs types de prothèses existent, permettant d’adapter le choix précisément aux besoins et à la situation de chaque patiente. Ce sont les implants pré-remplis de gel de silicone qui sont les plus couramment utilisés actuellement. Ils permettent par leur consistance et leur longévité d’obtenir les meilleurs résultats esthétiques. En revanche, ils nécessitent une surveillance annuelle par échographie pour détecter la nécessité de leur remplacement. En effet, contrairement à ce que certains média affirment, les implants mammaires n’ont pas une longévité illimitée. Leur remplacement est même conseillé après 10 ans pour éviter toute fuite de silicone. Malgré cette limite, ils constituent à l’heure actuelle la solution de choix pour un désir d’augmentation mammaire.

Lors de la consultation pré-opératoire, la taille des implants sera choisie en fonction de vos désirs et de vos mensurations. La recherche d’un résultat naturel guidera ce choix qu’un essai en situation permettra de valider.

L’intervention dure 1 heure. Elle est réalisée sous anesthésie générale. L’hospitalisation dure ½ journée.

Augmentation mammaire à Arras dans les Hauts de Seine - Dr Mortier

source : SoFCPRE

La cicatrice se trouve sous l’aréole.

Un drainage est nécessaire le plus souvent. Il sera laissé quelques jours.

Les prothèses sont placées devant le muscle grand pectoral. Un soutien-gorge de contention est utilisé immédiatement (il remplace avantageusement pour votre confort les bandages adhésifs habituels). Le soutien-gorge est porté nuit et jour pendant 4 à 8 semaines. Il a un rôle de maintien et diminue la douleur. Il convient d’envisager une interruption d’activité de 5 à 10 jours. Il est conseillé d’attendre 1 à 2 mois pour reprendre une activité sportive.

Des photos de résultats vous seront bien sûr montrées en consultation.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

22 votes
Moyennes : 4,32 sur 5
Loading...

Nous contacter

Le Dr Patrick MORTIER vous répond