Seins

Le sein est par excellence l’organe de la féminité. Il se transforme et évolue tout au long de la vie. Son volume peut être source de frustration ou de troubles fonctionnels. Sa forme peut se dégrader au fil des événements qui émaillent la vie d’une femme. La maladie peut contraindre à s’en défaire.

Chez l’homme au contraire, son excès de volume est source de troubles psychologiques.

Autant de situations qui peuvent trouver solution dans une chirurgie qui est aujourd’hui bien codifiée pour répondre à vos attentes.

GYNECOMASTIE

L’hypertrophie des seins chez l’homme est très mal supportée et justifie une prise en charge chirurgicale. Un dérèglement hormonal peut en être la cause. Cela impose une vérification avant toute chirurgie. Si cette vérification n’a pas été effectuée avant la consultation, il faudra prévoir une prise de sang, une mammographie ainsi qu’une échographie mammaire et testiculaire.

Bien sûr, en cas d’anomalie, un traitement spécifique devra être proposé car il peut faire régresser la gynécomastie à lui seul. Sinon, une opération est nécessaire, elle s’appelle la cure de gynémacomastie.

Elle est prise en charge par la Sécurité Sociale.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Elle dure 1 heure environ. Une hospitalisation d1/2 journée peut suffire. Elle associe une lipoaspiration et une exérèse de la glande par une cicatrice située à la partie inférieure de l’aréole.

Si la peau est détendue, elle peut nécessiter d’être redrapée. Cela se fait par une cicatrice supplémentaire située dans le sillon sous le relief pectoral.

Dans ce cas, un drainage sera nécessaire pendant 1 à 2 jours. Un vêtement compressif sera porté pendant 1 mois. Un arrêt de travail vous sera prescrit pendant 15 à 30 jours en fonction de l’importance de l’intervention. Il est conseillé d’attendre 2 mois avant la reprise d’une activité sportive. Le résultat est évalué au 4e mois pour vérifier l’absence de récidive possible mais rare.

Des photos de résultats vont seront bien sûr montrées en consultation.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

14 votes
Moyennes : 4,36 sur 5
Loading...

Nous contacter

Le Dr Patrick MORTIER vous répond