Seins

Le sein est par excellence l’organe de la féminité. Il se transforme et évolue tout au long de la vie. Son volume peut être source de frustration ou de troubles fonctionnels. Sa forme peut se dégrader au fil des événements qui émaillent la vie d’une femme. La maladie peut contraindre à s’en défaire.

Chez l’homme au contraire, son excès de volume est source de troubles psychologiques.

Autant de situations qui peuvent trouver solution dans une chirurgie qui est aujourd’hui bien codifiée pour répondre à vos attentes.

RECONSTRUCTION DU SEIN

La mastectomie ou mammectomie correspond à l’ablation de la glande mammaire, d’un fuseau de peau et de l’aréole. Elle reste malheureusement nécessaire dans certaines formes de cancer du sein. La reconstruction du sein qui vous a été ainsi retiré, peut dans le cadre du traitement du cancer vous être proposée. Elle est bien sûr remboursée par la Sécurité Sociale. Elle reste facultative et vous seule êtes à même de souhaiter ou pas cette solution. L’utilisation d’une prothèse externe peut être suffisante pour certaines patientes. La reconstruction reste un choix personnel, et peut avoir lieu à différents moments de la prise en charge.

  • Soit au même moment que la mastectomie. C’est la reconstruction mammaire immédiate. Son avantage est la possible conservation de la peau. Seuls certains types de cancers du sein le permettent.
  • Soit après un délai d’au moins 6 à 12 mois après la mastectomie et les traitements complémentaires (chimiothérapie et radiothérapie). C’est la reconstruction mammaire secondaire.

De nombreuses solutions techniques sont possibles pour reconstruire le sein. Elles sont expliquées et discutées en consultation. Le choix de l’une d’entre elles dépendra de votre morphologie, de votre état de santé et de vos souhaits. La décision est prise ensemble pour répondre au mieux à vos besoins. Cette première étape permet de restaurer le volume du sein.

La symétrisation de l’autre sein peut être nécessaire dans un second temps (le délai peut varier de 4 à 6 mois). On pourra ainsi adapter son volume (réduction ou augmentation) et/ou sa forme. Lors de ce deuxième temps opératoire, le volume du sein reconstruit peut lui aussi être augmenté par un transfert graisseux.

La dernière étape est la reconstruction de l’aréole et du mamelon (greffes ou tatouage).

Pour en savoir plus :

  • Reconstruction du sein par prothèse : cliquez ici
  • Reconstruction du sein par grand dorsal : cliquez ici
  • Reconstruction du sein par grand droit de l’abdomen : cliquez ici
  • Reconstruction du sein par Diep : cliquez ici
  • Reconstruction plaque aréolo mamelonnaire : cliquez ici
  • Transfert graisseux pour reconstruction mammaire : cliquez ici

 

Des photos de résultats vous seront bien sûr montrées en consultation.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

13 votes
Moyennes : 4,85 sur 5
Loading...

Nous contacter

Le Dr Patrick MORTIER vous répond