Seins

Le sein est par excellence l’organe de la féminité. Il se transforme et évolue tout au long de la vie. Son volume peut être source de frustration ou de troubles fonctionnels. Sa forme peut se dégrader au fil des événements qui émaillent la vie d’une femme. La maladie peut contraindre à s’en défaire.

Chez l’homme au contraire, son excès de volume est source de troubles psychologiques.

Autant de situations qui peuvent trouver solution dans une chirurgie qui est aujourd’hui bien codifiée pour répondre à vos attentes.

REDUCTION MAMMAIRE

Cette intervention qui corrige l’excès de volume des seins est une des plus courantes en chirurgie plastique. Cette fréquence est le reflet du bénéfice qu’elle apporte aux patientes qui souffrent d’hypertrophie mammaire. L’objectif est d’obtenir un sein de moyen volume (d’un bonnet C le plus souvent) à la forme et hauteur restaurées. En effet l’hypertrophie s’accompagne en général d’une ptose (affaissement du sein) et d’une dégradation de la forme.

Le bénéfice fonctionnel justifie la prise en charge partielle par l’assurance maladie avec pour exigence un retrait minimum de 300g par côté opéré.

Cette intervention peut être effectuée à partir de la fin de la croissance du sein et au-delà pendant toute la durée de la vie. Une grossesse ultérieure est possible après 1 an. L’allaitement, même s’il reste envisageable, ne peut être garanti. De même, la sensibilité aréolaire peut être perturbée par cette intervention, définitivement dans de rares cas.

L’intervention dure 2 heures, l’hospitalisation 24 heures et la convalescence 2 à 4 semaines.  Un arrêt maladie de 15 jours est prescrit à la sortie de la clinique. Il est en général renouvelé une fois pour 15 jours.

Réduction Mammaire à Arras dans les Hauts de Seine - Dr Mortier

source : SoFCPRE

La cicatrice a une forme en ancre de marine.

Un soutien-gorge de contention remplacera le premier pansement dès le lendemain de l’intervention pour une durée de 2 mois.

Un drainage par lames est retiré avant la sortie.

Une infirmière à domicile réalisera des pansements pendant 2 semaines. Vous continuerez les soins jusqu’à la fin de la cicatrisation soit 4 à 8 semaines. Le tabac est à proscrire. Les douleurs sont généralement très faibles, la reprise du sport est possible après 2 mois.

Des photos de résultats vous seront bien sûr montrées en consultation.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

24 votes
Moyennes : 4,46 sur 5
Loading...

Nous contacter

Le Dr Patrick MORTIER vous répond